Séance publique annuelle des cinq Académies 2013




Le faisceau des lumières, symbole de l'unité de l'Institut.

Tous les ans, le mardi le plus proche du 25 octobre, date de la création de l’Institut de France en 1795, les cinq Académies qui le composent se réunissent sous la Coupole pour la séance solennelle de rentrée.

Cet événement est l'occasion pour l'Institut "où tous les efforts de l'esprit humain sont comme liés en un faisceau" (Ernest Renan, 1867) de réaffirmer ses valeurs et son rôle dans le perfectionnement et la diffusion des savoirs.

Les délégués des cinq Académies prononcent un discours sur un thème choisi collégialement.

Le thème choisi cette année est : "Le Passé est-il passé ?".


Séance présidée par M. Jean-Marie Dentzer, président de l'Institut de France, président de l'Académie des inscriptions et belles-lettres


Le passé, entre obsession et oubli par Georges-Henri Soutou, délégué de l’Académie des sciences morales & politiques


Un passé encombré et fragile par Paul Andreu, délégué de l’Académie des beaux-arts


Le Temps passe-t-il ? par Thibault Damour, délégué de l’Académie des sciences


Les "mémoires" du présent par Bernard Pottier, délégué de l’Académie des inscriptions & belles-lettres


Le Passé est-il présent ? par Philippe Beaussant, délégué de l’Académie française



 

L'Institut de France


Créé en 1795 par la Convention pour "offrir, dans son ensemble, le plus haut degré de la science humaine", l’Institut de France est aujourd’hui composé de cinq Académies : l’Académie française, l’Académie des inscriptions et belles-lettres, l’Académie des sciences, l’Académie des beaux-arts et l’Académie des sciences morales et politiques.

Véritable "parlement des savants", il a pour mission première de contribuer à titre non lucratif au perfectionnement des lettres, des sciences et des arts, selon le principe de pluridisciplinarité. Parallèlement, il est une des plus anciennes institutions à gérer des dons et legs ; grâce aux nombreux prix et fondations que lui sont confiés, il joue un rôle incomparable dans le mécénat moderne.

Situé au cœur de Paris, l’Institut de France est ainsi un lieu d’échanges entre les plus grands esprits scientifiques et littéraires, les pouvoirs publics, des mécènes – entreprises ou particuliers – et des personnalités plus ou moins connues qui, comme lui, sont animées par l’âme du philanthrope.

L'Institut est également propriétaire d'un important patrimoine artistique, constitué de demeures et de collections exceptionnelles qui lui ont été léguées depuis la fin du XIXe siècle : le château de Chantilly, le musée Jacquemart-André, l’Abbaye de Chaalis, le château de Langeais, le manoir de Kerazan ou encore la villa Kérylos.